L’hypnose pour traiter le stress post-traumatique

Après un traumatisme ou un choc, une personne peut développer un trouble de stress post-traumatique, ou TSPT. Ce dernier peut durer longtemps et handicaper la personne dans son quotidien. Une des solutions pour aider les personnes peut être l’hypnose. Nous vous expliquons donc comment l’hypnose peut vous soulager de ces symptômes, et si c’est vraiment efficace.

Comment fonctionne l’hypnose ?

L’hypnose permet d’entrer dans un état modifié de conscience. Pour y entrer, le praticien peut utiliser plusieurs méthodes. En effet, il s’adapte à chaque patient et chacun est plus ou moins réceptif à une méthode ou une autre. Aussi, l’état dans lequel vous entrez se situe alors entre la méditation et le sommeil. Ainsi, vous restez maître de vos actes, mais laissez libre accès à votre inconscient. Il s’agit là d’un état dissociatif où votre esprit se trouve dissocié de la réalité.

Cependant, n’imaginez pas quelque chose d’exceptionnel ou de paranormal. Sans vous en rendre compte, vous y entrez naturellement plusieurs fois par jour. Ce sont les moments où l’on regarde dans le vide quelques secondes, voire minutes, en s’évadant de la réalité.

Le spécialiste, à l’aide de sa voix, vous fait donc entrer en transe hypnotique. Mais que fait-il une fois dans l’inconscient ? Cela dépend des raisons pour lesquelles vous allez le voir. Mais il s’agit généralement de modifier certains schémas indésirables.

Comment l’hypnose peut-elle vous aider ?

Pour comprendre comment l’hypnose va vous aider, il faut comprendre certains mécanismes du stress post-traumatique, car ces deux choses utilisent des mécanismes similaires.

Premièrement, la surprise et l’effroi ressenti lors du traumatisme ont un très haut pouvoir d’induction : après cet événement, le cerveau va mal traiter l’information. Ce qui n’était qu’un événement ponctuel reste ancré dans l’inconscient, comme pouvant se reproduire à tout moment. D’où la sensation d’un danger imminent et l’hypervigilance.

Parallèlement, lors du traumatisme, votre cerveau est entré dans un état dissociatif : votre physique et votre mental se sont séparés. Le but de cet état est de vous protéger des émotions douloureuses. Le problème est que cette dissociation perdure dans le temps. Elle cause des difficultés à se rappeler précisément des événements. Les flashbacks, quant à eux, correspondent aussi à un état dissociatif. Ici, la personne n’est plus dans le monde réel, mais bloquée dans son souvenir et revit l’événement.

Pourquoi utiliser l’hypnose ?

hypnose stress post traumatisme

Comme nous l’avons déjà dit, l’hypnose utilise des mécanismes similaires au TPST. Pour cette raison une personne souffrant de TSPT entrera généralement en transe hypnotique plus rapidement que la normale. Cela a été démontré par l’étude de Spiegel D., Hunt T. et Dondershine H.E sur des vétérans du Vietnam, publiée en 1988. Vous entrerez donc en état dissociatif, mais cette fois sous le contrôle du praticien. Ce dernier peut utiliser de très nombreux axes de progressions qui s’adaptent à chaque personne. Il peut par exemple :

  • Vous aider à prendre le contrôle sur vos flashbacks.
  • Remettre le souvenir au passé et votre mental dans le présent.
  • Vous confronter peu à peu à ce qui rappelle l’événement.
  • Retravailler l’information et contrer l’effet d’induction du traumatisme. Pour que votre cerveau enregistre l’événement comme ponctuel.

Est-ce vraiment efficace ?

Tout d’abord, il faut comprendre que les séances d’hypnoses avec un spécialiste n’ont rien à voir avec ce que l’on voit à la télé. En cabinet, les méthodes pour vous mener en état de transe hypnotique sont respectueuses du patient.

Pour prouver l’efficacité de l’hypnose pour traiter certains symptômes du stress post-traumatique, une étude publiée en 2008 par Eitan G Abramowitz , Yoram Barak, Irit Ben-Avi et Haim Y Knobler montre que de vétérans souffrant de TPST ont vu la qualité de leur sommeil s’améliorer grâce à l’hypnose.

L’hypnose a aussi fait ses preuves sur les enfants comme le montre une étude réalisée sur les enfants victimes de l’attaque terroriste de Bali en 2002, publiée en 2009 dans l’American Journal of Clinical Hypnosis.

Néanmoins, sachez que, comme toutes les méthodes pour traiter les symptômes de stress post-traumatique, l’hypnose peut s’avérer inefficace sur vous. D’autant plus si vous êtes un sujet sur lequel il est difficile de pratiquer. Mais pour le savoir, il faut essayer.

Auprès de qui se faire hypnotiser contre les TPST ?

Il n’y a pas de règle générale, mais certaines personnes peuvent être moins réceptives à l’hypnose, car elles n’arrivent pas à lâcher prise et laisser le praticien agir. Aussi, il faut absolument veiller à trouver un bon praticien : intervenir sur des TPST ne se fait pas sans une grande vigilance et de l’expérience.

Dans d’autres cas, l’hypnose peut aussi s’avérer inefficace si plusieurs traumatismes, plus ou moins en lien, ont eu lieu. Cela est beaucoup plus complexe à gérer : le praticien aura du mal à retravailler le traitement de l’information, parce que beaucoup d’informations, imbriquées, causent les symptômes.

Sources :

https://ajp.psychiatryonline.org/doi/abs/10.1176/ajp.145.3.301

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/18569138/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19678557/