La résilience, une force à toute épreuve

Souvenez-vous des cours de physique au collège, où l’on apprenait que la résilience s’apparentait à la résistance d’un corps face à un choc, et de sa capacité à reprendre sa forme initiale. Maintenant, transposez cette définition sur le quotidien de tout un chacun, et vous obtiendrez la résilience en matière de psychologie. Cette forme de résilience concerne les personnes étant capables de surmonter les coups durs de la vie et les divers traumatismes, avec courage et adversité. Mais, comment définir la résilience au juste ? Et comment la développer ? On vous dit tout dans cet article !

Comment définir la résilience ?

La résilience est donc un phénomène psychologique, qui va agir sur le subconscient d’une personne surmontant un moment douloureux de son existence, en prenant acte de ce dernier, et en essayant de se reconstruire au mieux. L’exemple concret d’une résilience est celui de parents ayant perdu un enfant dans de graves et dramatiques circonstances, et qui petit à petit arrivent à prendre conscience de l’évènement traumatique, pour le surmonter au mieux, pouvoir lui faire face et l’affronter un peu plus chaque jour.

Même si elle est avant tout d’ordre psychologique, la résilience n’en est pas moins un trait de caractère fort, fait d’une volonté de fer. Une personne résiliente va se relever de douloureux drame et l’écarter de son chemin sera son nouveau défi. Elle en fait même son nouveau cheval de bataille, car elle souhaite ressortir plus forte de cette sale expérience de vie, et pouvoir rester confiante pour les jours à venir. Cela à l’air assez simple à réaliser écrit comme ça sur l’écran, mais il faut vraiment posséder un tempérament hors du commun, ainsi qu’un caractère en acier trempé pour pouvoir faire acte de résilience. Et ces personnes qui y sont arrivées sur la durée méritent qu’on leur tire notre chapeau, tant cette résilience est synonyme de courage, et quelque part de liberté face aux sales tours que la vie peut nous réserver.

Comment développer la résilience ?

Faire acte de résilience est donc un surpassement de soi, car le simple fait de vouloir rebondir après un coup dur est courageux, quand on sait combien il est plus facile de se laisser aller dans la tristesse et la mélancolie. Ne jamais baisser les bras donc, s’accrocher et garder la tête haute dans les moments les plus difficiles relève d’un savoir-faire pouvant être lié à votre signe astrologique, ou d’une force invisible qui est ancrée en vous et surtout dans votre subconscient. Mais il est possible d’effectuer quelques exercices au quotidien pour vous aider à développer une certaine résilience en vous. En voici quelques exemples et principes.

Premièrement en faisant travailler son imaginaire. Et oui, rien qu’en lisant un livre, dessinant des croquis, réalisant un puzzle ou tricotant un pull, vous aidez votre esprit à ne pas se disperser et à se retrouver autour d’une activité à caractère mental et spirituel. Juste pour simplement s’évader de l’oppression agressive contenue dans le traumatisme subi.

Ensuite, un des principaux atouts pour gagner en résilience est de savoir demander de l’aide. En effet, sans devenir un boulet pour les autres à longueur de journée, il est très important de pouvoir compter sur un ami ou de la famille, en tous cas sur quelqu’un de votre entourage qui saura être à votre écoute et vous accompagner dans un moment de doute ou un besoin de réconfort. En cas d’extrême solitude, il est possible de se retrouver petit à petit au travers de la méditation qui, si elle est pratiquée avec volonté et quotidiennement, peut être d’un grand secours en matière de résilience.

Enfin, savoir donner un sens aux dures épreuves que la vie s’amuse à semer sur nos chemins respectifs. Car rien de tel que d’assumer une situation d’échec ou de drame, pour s’en sortir avec les honneurs et, surtout, pour faire avancer votre vie sur le parcours de l’énergie positive. Encore une fois, rien de tel pour se sentir vivant que d’essayer de donner un certain sens aux difficiles épreuves, afin d’en tirer les meilleures conclusions et de s’en servir tel un enseignement. Il arrive aussi que le sens à trouver ne soit pas si évident, surtout dans des cas de douloureux traumatismes comme une maladie ou la perte tragique et soudaine d’un proche. Alors, il faut savoir laisser de côté sans se « prendre la tête », et se dire que donner du temps au temps vous fera certainement découvrir ce sens, et ce, en temps voulu.