Comment faire face aux troubles de l’anxiété ?

Chacun de nous au cours de sa vie a été sujet au moins une fois à de l’anxiété. Il s’agit d’un état très désagréable qui allie des pensées craintives à des réactions physiques qui nous mettent mal à l’aise. Cet état est normal chez l’humain. Toutefois, il est plus ou moins marqué selon les personnes. Chez certains, les troubles sont récurrents et très violents, hautement nuisibles pour l’esprit.

Ces troubles de l’anxiété représentent l’un des grands maux psychologiques de notre temps. De nombreuses personnes essaient au quotidien de lutter contre ceux-ci pour vivre de manière sereine. Médecins comme psychologues proposent de nombreuses de solutions pour y arriver. Nous allons donc nous intéresser à la nature de cette pathologie, aux possibles causes de son apparition et aux moyens pour s’en défaire le plus possible et faire face à la vie plus sereinement.

Que sont les troubles de l’anxiété ?

Principalement, on considère que l’anxiété est une émotion, généralement négative ou désagréable, qui est causée par une menace observée ou vécue. La peur, et parfois même le désarroi engendré par cette menace, conduisent la personne à mettre en place des mécanismes d’évitement. Ceux-ci peuvent s’avérer très violents selon les personnes, se manifestant par des crises de suffocation, un pouls dangereusement accéléré, des paniques incontrôlées, etc.

En effet, il peut y avoir de très nombreux niveaux d’anxiété qui frappent les personnes selon les possibles traumatismes qu’elles ont vécus. La plupart du temps, les gens atteints d’anxiété connaissent ces crises, car elles ont connu des événements de vie stressants, humiliants ou effrayants. Elles développent donc une peur panique dès que des signaux extérieurs leur rappellent cet épisode. En règle générale, des mécanismes psychologiques se mettent naturellement en place pour surmonter ces peurs qui arrivent de manière épisodique.

Le trouble de l’anxiété et ses dérivés

Toutefois, il existe des personnes qui connaissent ce qu’on appelle les troubles de l’anxiété, ou encore anxiété généralisée. Chez ces personnes, le trouble anxieux est chronique, il leur apporte une anxiété permanente, une inquiétude diffuse, sans objet précis. Elles ne peuvent plus faire les choses qu’elles veulent, car elles se sentent entravées. Souvent, elles ont le sentiment que toute leur vie tourne autour de cette anxiété. Il leur arrive même d’éprouver de l’anxiété à la seule pensée des symptômes en cas de situation de stress.

Outre ce trouble de l’anxiété général, il existe bien d’autres formes très liées. Par exemple, certaines personnes connaissent des troubles d’anxiété sociale en présence d’autres personnes qu’elles considèrent hostiles. D’autres subissent des troubles de panique, avec ou sans agoraphobie, qui est la peur chronique des lieux publics et des espaces ouverts. Et d’autres encore ont des phobies diverses et variées, la peur des clowns par exemple, qui peuvent leur donner de l’anxiété aiguë.

Comment se manifestent les symptômes ?

On retrouve souvent les mêmes symptômes à ces différentes pathologies qui sont finalement très similaires. Les formes légères et moyennes de l’anxiété présentent majoritairement des symptômes psychologiques. Ils ne sont pas très gênants au quotidien, mais apportent tout de même certains désagréments. Ils vont d’une simple sensation de malaise à une impossibilité d’articuler des phrases, en passant par de la nervosité, une préoccupation permanente, une fatigue, ou de la tension musculaire.

Lorsque les troubles de l’anxiété sont très forts, la personne peut manifester de la transpiration, une bouche sèche, des palpitations, des vertiges, un pouls plus rapide, une tension artérielle plus élevée, des maux de tête, des douleurs dans la poitrine, des nausées, une hyperventilation, une sensation de suffocation, etc. Sur le plan psychique, les cas très aggravés peuvent entraîner une déréalisation ou encore une dépersonnalisation. Ces symptômes sont souvent directement liés aux causes de la pathologie, qui peuvent être extrêmement diverses.

Des causes très diverses

En effet, les causes des troubles anxieux peuvent être nombreuses. Elles sont souvent liées à des facteurs environnementaux, physiologiques et génétiques. Très souvent, les événements stressants, choquants ou traumatisants, en particulier dans l’enfance, peuvent en être à l’origine ou les favoriser, en fonction des potentiels dysfonctionnements physiologiques. Lorsque cet événement survient, la façon dont la personne gère cette situation est importante. C’est notamment une mauvaise gestion qui peut mener à l’anxiété.

Comment faire face à l’anxiété ?

Il est souvent plus judicieux de prévenir les manifestations de l’anxiété afin de limiter les crises au maximum. De nombreuses méthodes sont préconisées par les médecins. Ils recommandent bien entendu d’adopter une hygiène de vie impeccable pour se sentir le mieux possible dans son corps. Par exemple, arrêter l’alcool et le tabac, réduire sa consommation de café ou pratiquer une activité sportive régulière aident à vivre de manière plus sereine. De même, avoir un rythme de sommeil régulier apporte également un équilibre.

En outre, l’acceptation de sa situation est un élément clé qui peut aider à la surmonter. Reconnaître sa vulnérabilité et se convaincre que l’on fait face avec courage, de la meilleure des manières dont on est capable. Cela redonne confiance en soi et fait relativiser sa situation. Certains thérapeutes recommandent même la méditation pour aller dans ce sens. Elle permet de se recentrer et de rester le plus conscient possible. Les exercices de respirations apportent aussi un certain soulagement lorsqu’ils sont pratiqués plusieurs fois par jour.

Avoir recours à de l’aide pour lutter contre l’anxiété

Pour les personnes qui peinent à freiner leurs crises d’anxiété, il est recommandé de demander l’aide d’un professionnel pour prendre en charge leur santé mentale et les aider en douceur. Ils doivent aussi penser à rester entourés de leurs amis et leur famille, car le manque d’interactions humaines exacerbe l’anxiété. En restant conscient de la réalité, ils peuvent trouver un moyen de faire face à leur manière. Ils peuvent par exemple écrire ce qu’ils ressentent dès qu’ils se sentent stressés afin de chercher à comprendre ce qui déclenche cet état et essayer de le dépasser.

Enfin, ils peuvent aussi participer à des thérapies de type cognitives et comportementales. On y apprend à repérer les pensées anxieuses et à restructurer sa pensée positivement. Ces thérapies sont très efficaces, car elles permettent d’analyser en profondeur la psyché de la personne pour trouver les moyens les plus efficaces contre ces maux qu’elle ressent.