Comment surmonter une rupture amicale ?

Lorsqu’on parle de rupture, l’inconscient populaire fait référence à la rupture sentimentale, au couple qui se brise et au divorce. Quand on traverse ce type de rupture et qu’on en parle autour de nous, cela entraîne quasiment systématiquement l’empathie unanime de notre entourage, qui propose son soutien dans cette période difficile.

Mais la rupture amicale se vit différemment, parce qu’elle n’est souvent pas reconnue comme une souffrance, alors qu’elle peut être tout aussi tragique, voire encore plus douloureuse qu’une rupture amoureuse. Nous vous donnons ici quelques clés pour surmonter une rupture amicale.

Faites l’état des lieux

Une rupture amicale, qu’elle soit brutale ou qu’elle ne soit que le constat d’un éloignement progressif, peut être très traumatisante selon l’importance que vous accordiez à votre ami ou la période pendant laquelle elle survient. Quoi qu’il en soit, les faits sont là, votre amitié s’est délitée et vous en souffrez.

Perdre un ami, c’est souvent perdre un repère, un confident, un soutien indéfectible, une partie de soi et de son histoire de vie. C’est parfois aussi perdre des projets faits à deux, comme des voyages ou des sorties. Cela peut aussi signifier perdre des amis en commun et couper le contact avec la famille de son ancien ami. Tout cela peut ajouter au traumatisme et nous placer dans une situation inconfortable.

Si la rupture amicale est survenue après une dispute et que vous savez que votre différent est insurmontable, notez sur un carnet les raisons de votre rupture. Soyez honnête avec vous-même et sachez reconnaître vos torts et vos erreurs.

Écrivez sur les conséquences de votre rupture amicale, et listez tout ce qui vous fait du mal. Écrire vous permettra de mettre des mots sur la situation, de mieux comprendre ce qui s’est passé et de prendre du recul sur vos ressentis.

Si cela vous aide, essayez d’écrire sur votre rupture amicale à la troisième personne, comme si vous étiez le narrateur d’une histoire qui n’est pas la vôtre. Tout comme d’autres conseils que vous pourrez trouver sur le blog santé positiva.fr, cela vous aidera à envisager la situation sous un autre angle, et peut-être à trouver comment avancer.

Prenez le temps de faire le deuil de votre amitié

Une fois que vous aurez mis des mots sur ce qui vous est arrivé, que vous serez capable de reconnaître vos erreurs, si vous en avez commises, et que vous aurez accepté le fait que votre amitié est définitivement terminée, vous devez en faire le deuil, comme avec une personne disparue.

Cependant ici, vous n’enterrez pas la personne elle-même, mais seulement le lien si privilégié qui vous unissait. Vous devez être capable, à la fin de votre processus de deuil, de souhaiter le meilleur à votre ancien ami, de ne conserver aucune rancœur et de vous rappeler de bons souvenirs vécus ensemble.

Laissez libre cours à vos émotions, exprimez votre chagrin via une activité artistique et extériorisez votre colère via une activité sportive, notamment si vous avez trahi par votre ancien ami. Libérez tous vos ressentis négatifs, puis faites place à la gratitude.

Une fois que la douleur sera moins vive, rappelez-vous de bons moments et remerciez votre ancien ami par la pensée. Sans communiquer avec cette personne directement, adressez-lui un message bienveillant au cours d’une méditation ou remerciez-le par un poème dans votre carnet personnel. Vous pouvez même lui écrire une lettre, que vous ne lui enverrez pas, mais qui vous aidera faire vos adieux.

N’essayez pas de faire comprendre votre souffrance à tout prix

Vous l’aurez sans doute remarqué, vous serez malheureusement souvent incompris lorsque vous aborderez votre souffrance. « Pourquoi tu te mets dans un état pareil pour un simple ami ? », « Mais vous étiez amoureux ? », « C’est juste un ami, tu en as d’autres, non ? » sont autant de réactions auxquelles on est parfois confronté lorsqu’on s’ouvre sur une rupture amicale.

Ne vous énervez pas et ne cherchez pas à tout prix à faire comprendre aux autres ce que vous traversez. Si votre entourage se moque, expliquez simplement que ce sujet ne vous fait pas rire et que vous apprécierez que l’on respecte vos ressentis, sans chercher à vous justifier.

Si vous avez la chance d’avoir un entourage compréhensif, vous pouvez bien évidemment aborder le sujet avec un ami ou un membre de votre famille, mais si ce n’est pas le cas, acceptez que vous ne puissiez pas forcer les gens à comprendre votre douleur.

Consultez un professionnel en cas de besoin

Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à consulter un thérapeute qui pourra vous accompagner dans votre processus de deuil de votre rupture amicale. Auprès d’un psychologue ou d’un hypnothérapeute ou encore d’une thérapeute comportemental et cognitif, vous trouverez non seulement l’écoute dont vous avez besoin, mais aussi des pistes pour trouver des solutions et surmonter votre douleur.

Nous espérons vous avoir fourni des clés pour surmonter la rupture amicale qui vous fait souffrir actuellement