Tout savoir sur la fleur de CBD

Qui dit culture, dit récolte à un certain moment donné. C’est-à-dire que toutes les plantes que nous cultivons finissent par fleurir, ou donner des fruits dans le cas d’arbustes.

C’est l’aboutissement de toute graine mise en terre, mais aussi une récompense pour celui ou celle qui aura pris grand soin de la plante lors de son évolution.

Pour ce qui est du cannabis, c’est à la fin de la saison d’été que cette plante offre des fleurs sous formes de têtes grasses et cristallines.

Et c’est dans ces mêmes fleurs qu’est contenue la drogue douce qu’est le THC, mais aussi les graines CBD qui offrent des fleurs aux vertus bienfaitrices mais sans aucun psychotrope.

Un cannabis débarrassé de sa molécule stupéfiante

La plante du cannabis, aussi appelée chanvre, a toujours été d’une rare utilité pour l’humain.

En effet, on l’utilise depuis plusieurs millénaires pour 2 fonctions essentielles : la fabrication de vêtements et de cordes, grâce à sa fibre ultra solide que l’on retrouve dans sa tige, et pour soulager les douleurs inflammatoires et chasser les diverses angoisses, grâce aux vertus bienfaitrices contenues dans sa fleur. Mais le cannabis a une 3ème fonction, certes non essentielle, mais intéressante pour certains : elle fait planer grâce au psychotrope THC, contenu lui-aussi au sein de sa fleur.

C’est une drogue, certes douce comparée aux opiacées, mais cela reste un stupéfiant encore illégal dans de nombreux pays.

Mais, pour profiter des nombreuses vertus de la plante légalement, des spécialistes ont récemment réussi à isoler ce THC, et à créer une plante où il est dorénavant absent : le cannabis CBD. Uniquement composée d’une seconde molécule nommée cannabidiol, ce cannabis thérapeutique est donc aussi bénéfique sur le bien-être de tous, sans nous procurer les effets planants d’une drogue.

2 cannabis presque identiques

D’un point de vue physique, les 2 plantes se ressemblent telles des jumelles. Même couleur et aspect, même hauteur et forme de feuilles, et même odeur enivrante lorsqu’on s’en approche.

Ainsi, le cannabis CBD est quasiment identique à celui plus classique contenant le THC, et cela même au niveau des fleurs qu’ils produisent tous 2 à la fin de l’été. Seule différence notoire, le contenu de leurs fleurs.

Car dans la plante CBD, nous ne trouvons quasiment aucune trace de THC, seulement du cannabidiol, plus communément appelé CBD qui lui, est entièrement légal à la consommation.

La production de la fleur CBD

La culture du chanvre est l’une des toutes premières à n’avoir jamais été industrialisée, et donc à être toujours cultivée de manière entièrement biologique. Pour la culture du CBD, on utilise la même méthode que pour le cannabis classique.

C’est-à-dire une mise en terre de la graine une fois qu’elle a déjà éclos, un arrosage quotidien et conséquent, lorsque la tige atteint plus de 10 à 15 centimètres, et une exposition à la lumière du soleil la plus large possible.

La plante peut pousser jusqu’à 1 mètre de hauteur mais rarement plus, cependant elle peut s’épaissir en largeur, surtout au moment de la floraison. Si le concentré des principes actifs du CBD se trouve principalement dans la fleur, aussi nommée tête, les feuilles n’en sont pas exemptes. Lors de la récolte, il est donc conseillé de faire un tri entre les fleurs et les feuilles, pour pouvoir doser la quantité de CBD à son goût.

Suivant les graines CBD choisies, il est possible de cultiver en intérieur ou en extérieur. Il est aussi bon de rappeler que la culture de cannabis, qu’il soit classique ou à base de CBD, est illégale en France, et qu’il est donc prudent de rester discret lors de cette pratique. Par contre, la possession et la consommation du cannabis CBD est tout à fait légal, et ce, dans toute l’Europe.

Comment consommer la fleur de CBD ?

Une fois récoltées, vos fleurs devront sécher complètement avant de pouvoir être consommées. Le mieux est de les emballer dans du papier journal et de les placer dans un endroit sec et à l’abri de la lumière. Il faudra donc ensuite patienter entre 1 à 2 mois avant de pouvoir y goûter.

Quand vient le moment venu et que la fleur est bien sèche, vous aurez plusieurs façons de la consommer afin de vous détendre ou d’effacer une douleur inflammatoire. Tout d’abord en la fumant mélangée à un peu de tabac, bien que l’on convienne que cela ne soit pas la meilleure façon de se soigner.

Ensuite, en les faisant infuser durant de longues minutes dans de l’eau bouillante afin de se régaler avec une tisane aux vertus décompressantes. Enfin, en l’émiettant et en l’incorporant dans une recette de gâteau, pour en apprécier aussi la saveur unique et donc incomparable, qui se marie très bien avec la cannelle et tout ce qui peut être sucré.