Fracture vertèbre lombaire : l’essentiel à savoir

Nos problèmes de santé sont liés à notre mode de vie. Il s’agit dans la plupart des cas de notre alimentation ou d’un accident. Les accidents sont de nature à causer des fractures comme la fracture vertèbre lombaire, notamment.

En 2021, les cas de fractures de vertèbre lombaire étaient estimés à 60 000 en France. Ce chiffre assez élevé nous amène à nous intéresser particulièrement à cette pathologie. De quoi s’agit-il ? Comment se manifeste-t-elle ? Et quelles sont les possibilités de traitement ? ​​

Fracture vertèbre lombaire, qu’est-ce que c’est ?

Les vertèbres sont des os qui forment des anneaux qui représentent une partie de la colonne vertébrale, encore appelée rachis. Cette structure osseuse est située entre la tête et le bassin. Constituée de plusieurs vertèbres, la colonne vertébrale est composée de :

  • 7 vertèbres cervicales (C1 à C7) ;
  • 12 vertèbres thoraciques (T1 à T12) ;
  • 5 vertèbres lombaires (L1 à L5) ;
  • 4 vertèbres coccygiennes.

Les vertèbres lombaires sont les plus épaisses et sont situées au bas du dos. On parle de fracture vertèbre lombaire lorsque l’une des vertèbres lombaires subit un dommage ou s’affaisse. Dans le cas d’une fracture, une fracture vertèbre lombaire temps de guérison doit être observée pour aider le patient à vite trouver une solution satisfaisante.

Ce temps de guérison peut varier entre 3 et 6 mois selon la gravité et le niveau du traumatisme.

Les causes et manifestations

Vous pourrez faire face à une fracture de vertèbre lombaire suite à un choc violent mettant en jeu votre dos. Le cas le plus probable est l’accident de la route. Lorsque le choc est très violent, il pourrait même conduire à une lésion de la moelle épinière capable de causer une paralysie.

En cas de perte osseuse, vous êtes également exposé à des risques de fracture de vertèbre lombaire. Cette perte peut être due à la ménopause et l’ostéoporose primaire. La perte de la masse osseuse peut être aussi liée à :

  • un cancer ;
  • une chimiothérapie ;
  • une radiothérapie ;
  • une utilisation prolongée de corticoïdes.

Lorsque ces cas s’avèrent, le sujet présente différents symptômes. Ceux-ci commencent en général par une douleur dorsale. Quand cette dernière dure plusieurs jours, il est peut-être temps de consulter un médecin.

Cette consultation permettra de déterminer la cause de la douleur afin de déterminer le traitement approprié. Dans le même temps, pensez à vous faire mesurer par un professionnel. Il faut savoir qu’une fracture de vertèbre lombaire peut entraîner d’autres désagréments comme une bosse de sorcière.

En dehors du changement de posture et de stature, si le professionnel relève que vous avez perdu de la taille, il y a de fortes chances que vous ayez une fracture de vertèbre lombaire. Dans ce cas, une prise en charge efficace sera nécessaire pour vous soulager et vous guérir.

La prise en charge

Une prise en charge complète commence par un diagnostic en bonne et due forme. Pour poser un diagnostic sûr et certain, le médecin pourra demander une radiographie du rachis lombaire, une IRM et même un scanner.

La radiographie est l’examen standard qui permet d’évaluer l’état général de votre colonne vertébrale. Elle révèle souvent des cas de lombalgie, de lésions dégénératives, de tassement vertébral ou d’anomalies morphologiques.

Cependant, l’efficacité de cette méthode n’est pas totalement garantie. C’est pour cette raison que votre médecin vous recommandera aussi une IRM du rachis lombaire pour avoir l’assurance de ses doutes.

Considérée comme l’examen de référence du rachis lombaire, l’IRM permet de diagnostiquer les pathologies de la moelle épinière. Grâce à une visualisation en 3 dimensions, elle permet d’observer les parties osseuses et les parties molles.

Si cet examen se révèle non concluant aux yeux du médecin, il pourra demander un scanner du rachis lombaire. Défini comme l’examen ultime de vérification de l’état de fracture de vertèbre lombaire, il est totalement sûr pour révéler toutes les maladies de la colonne vertébrale et de la moelle épinière.

Également connu sous l’appellation de tomodensitométrie lombaire, ce type de scanner est recommandé pour un bilan préopératoire afin d’évaluer la position des vaisseaux.

Une fois le diagnostic posé, un traitement approprié sera indiqué en fonction du type de fracture et des autres lésions associées. Le traitement le plus fréquent dans un tel cas est l’intervention chirurgicale. Il en est ainsi à cause de la délicatesse de la pathologie et du temps de guérison de la fracture de vertèbre lombaire.

Cette intervention chirurgicale visera différents objectifs. Il peut s’agir du rétablissement de la stabilité de la colonne vertébrale, de la restauration de l’anatomie de la vertèbre fracturée ou de la décompression des structures neurologiques.

Pour ce faire, différentes techniques sont employées par les spécialistes. Ils font recours selon le cas à une arthrodèse, une expansion vertébrale, etc.

L’arthrodèse est une technique chirurgicale visant à souder plusieurs vertèbres entre elles à l’aide de matériel métallique comme les vis, plaques ou tiges. Elle permet de les fixer de sorte à assurer leur mouvement normal.

L’expansion vertébrale quant à elle est une technique chirurgicale réalisée sur une vertèbre lombaire fracturée en vue de restaurer son anatomie. Pour ce faire, les médecins utilisent comme dispositif médical un ballonnet.

Toujours dans le cadre du traitement, des antalgiques peuvent être prescrits pour atténuer les douleurs de même qu’une rééducation pour redonner une bonne posture au patient. Pour aider le patient à supporter le traitement, une ceinture lombaire lui sera par ailleurs prescrite pour soutenir sa colonne vertébrale.