Traumatisme crânien sévère : la méditation de pleine conscience pour la rééducation

Lorsque la lésion après un traumatisme crânien s’avère grave, la guérison est souvent longue et s’accompagne d’une rééducation fonctionnelle, orthophonique, ergothérapique ou autre selon les besoins des patients. Malheureusement, un grand nombre d’entre eux garderont des séquelles cognitives. Pour tenter d’aider ces patients, les médecins, poussés par des études qui donnent des résultats satisfaisants, ont recours à la médiation de pleine conscience. Dans cet article, nous allons d’abord rappeler ce qu’est un traumatisme crânien, ses causes et symptômes, puis voir en quoi la pleine conscience participe à la récupération.

Le traumatisme crânien, c’est quoi ?

Le traumatisme crânien définit tous les chocs reçus à la tête et au niveau du crâne, quelle que soit sa violence. Ils sont relativement fréquents et ne nécessitent pas tous une prise en charge spécifique. En revanche, les traumatismes crâniens sévères qui vont entraîner des lésions du cerveau, aussi appelées lésions cérébrales, sont plus rares (5% des cas), mais beaucoup plus graves et vont nécessiter une prise en charge médicale spécialisée.

Ces traumatismes crâniens sévères peuvent entraîner des déficits neurologiques tels que la diminution de la force des muscles ou de la sensibilité d’un des membres, une aphasie, etc.
Ils représentent aujourd’hui la première cause de mortalité et de handicap chez les personnes de 15 à 25 ans et les séquelles psychologiques et neurologiques sont très fréquentes.

Les principales causes varient selon l’âge, pour les enfants se sera le plus souvent les accidents domestiques et pour les seniors se sera les chutes. Mais généralement les causes les plus fréquentes sont les suivantes : les accidents de la route, les agressions physiques, les accidents liés aux activités sportives et les accidents du travail.

Les conséquences des traumatismes crâniens

Dans la plupart des cas, les patients vont pouvoir récupérer et se remettre de leur traumatisme crânien sans garder aucune séquelle. Environ 10 à 20% d’entre eux seulement vont souffrir d’un syndrome appelé post-commotionnel qui va se traduire par des maux de tête, une forte fatigue, des vertiges et des difficultés de concentration.

En ce qui concerne les traumas sévères, certains patients vont garder des séquelles invalidantes et une petite partie d’entre eux, ayant des traumas sévères, vont devenir dépendants. La majorité des séquelles sont des troubles cognitifs et à peine 10 % seront moteurs.

La rééducation des traumatismes crâniens sévères

De nombreuses études ont démontré que la rééducation des troubles cognitifs, et des troubles de l’attention et de la mémoire en particulier, peut s’effectuer comme pour les troubles moteurs. Une rééducation ciblée et appropriée au patient va lui permettre de récupérer ses performances cognitives.

D’un autre côté, lors d’un traumatisme crânien sévère qui a entraîné des lésions cérébrales, il est fort probable que le patient présente des problèmes émotionnels, psychologiques et de stress dus aux changements de vie qu’il subit. Pour ces séquelles, qui vont aussi endommager les capacités de concentration et d’attention, de nombreux médecins et thérapeutes proposent à leurs patients des techniques dites « alternatives » et qui sont entre autres basées sur la méditation de pleine conscience. C’est-à-dire une méditation qui consiste à se concentrer sur le moment présent, en acceptant toutes les pensées et émotions que l’on ressent.

Pour montrer l’efficacité de ces techniques, plusieurs études ont étés réalisées et sont aussi toujours en cours. Par exemple, une étude sur 22 patients (11 hommes et 11 femmes), âgés de 18 à 62 ans, d’un centre de réadaptation post-lésion cérébrale aiguë effectuée sur 2 ans a été mise en place afin d’étudier les effets de la méditation de pleine conscience sur la réduction du stress. Les résultats ont démontré que la qualité de vie des participants avait été améliorée et que leur auto-efficacité avait permis d’aider à l’acceptation de l’invalidité chronique.

Les bienfaits de la pleine conscience pour la récupération d’un traumatisme crânien

Les patients qui ont souffert d’un traumatisme crânien sévère risquent d’avoir plus de mal à comprendre ce qu’il se passe autour d’eux, peuvent se sentir moins présents et attentifs, mais vont surtout éprouver des difficultés à accepter ce qui leur est arrivé. Ils auront aussi tendance à ne plus vouloir vivre dans le présent pour ne plus avoir à ressentir des sentiments comme la peur, la colère, la souffrance ou la tristesse. Pour pouvoir faire face à toutes ces difficultés, la pleine conscience va permettre de :

  • Améliorer la qualité de vie, la mémoire et l’attention
  • Diminuer les risques de dépression
  • Augmenter l’attention focalisée et l’efficacité cognitive
  • Réduire considérablement la fatigue et l’anxiété, comme le montre une étude effectuée auprès de patients après des AVC ou lésions cérébrales
  • Mieux gérer le temps et l’organisation des tâches
  • Améliorer la prise de décision et la résolution de problèmes
  • Améliorer l’humeur générale avec une meilleure stabilité émotionnelle

Sources

* https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22688212/
** https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4917545/